06 février 2010

Amour fou !

Love Exposure de Sono Sion est un poème trivial, un formidable film de teenagers, une reflexion sur la foi, la croyance et l'identité, une oeuvre d'une liberté narrative étonnante, osant tous les changements de ton pendant ses quatre heures qu'on ne voit pas passer, et tout simplement un immense film d'amour !
Posté par infernalia à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2010

Rognures d’ongles cosmiques…

Avec Les Insectes en moi, Akino Kondoh  poursuit son journal intime onirique, explorant plus profondément le domaine du  rêve autobiographique tel qu’on avait déjà pu le savourer dans Eiko, déjà édité il y a quelques années  par Le Lézard Noir. Pourvu qu’on veuille bien s’y laisser glisser, l’expérience  est envoûtante. S’illustrant tout autant dans la peinture, la sculpture, le  manga ou l’animation, Kondoh impose un univers qui lui est propre, fait de  jeunes filles qui métamorphosent le quotidien... [Lire la suite]
Posté par infernalia à 10:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 février 2010

De l'Art et du cochon...

Dans les années 70, la Nikkatsu est au bord de la faillite. L’une des firmes les plus prestigieuses et les plus anciennes, s’étant illustrée tout autant dans le chambara, que le drame social ou le film de yakuza, ayant vu fleurir des cinéastes aussi importants que Kenji Mizoguchi, Tomu Uchida, Seijun Suzuki ou encore Shōhei Imamura ne s’est toujours pas remise de la guerre qui a conduit les 10 plus grands studios à se fondre en quatre entités, et ne parvient plus à faire face à la concurrence d’autres maisons telles la Toei en... [Lire la suite]
Posté par infernalia à 17:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 février 2010

Ichikawa, ou l'ironie humaniste

  La sortie chez Carlotta regroupant trois œuvres de Kon Ichikawa permet de redécouvrir ce cinéaste injustement méconnu disparu en 2008. En effet, si quelques uns de ces films ont connu une certaine notoriété, tels Feux dans la Plaine, la Vengeance d’un acteur, Tokyo Olympiades et surtout La Harpe de Birmanie, leur notoriété ne pèse pas grand-chose au regard de la filmographie d’un Kurosawa ou d’un Mizoguchi. Ichikawa s’est essentiellement illustré dans l’adaptation de romans japonais plus ou moins connus ce qui lui... [Lire la suite]
Posté par infernalia à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1