21 janvier 2008

Les sans espoir

House of Sand and Fog dresse un tableau sombre du fonctionnement de nos sociétés, qui sacrifie l'individu à la loi collective.  Soutenu par une Jennifer Connelly rayonnante de naturel et un Ben Kingsley impérial, Vadim Perelman parvient à intégrer subtilement le romanesque à l'engagement contemporain.Pour ne pas avoir payé son impôt sur les sociétés, Kathy, une jeune femme dans le besoin se fait arbitrairement expulser de sa maison, mise aux enchères sur le champ. Behrani un colonel de l'ancien régime du Shah, qui a fuit... [Lire la suite]
Posté par infernalia à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2007

Instantané : AKINO KONDOH

C’est un choc instantané dont je veux vous faire part, celui d’une jeune artiste japonaise surdouée de 27 ans dont la virtuosité se tourne vers la peinture, la sculpture, la bande dessinée ou encore l’animation et qui, en l’espace de quelques œuvres révèle immédiatement une inspiration extrêmement personnelle. Ni les enfants aux regards tristes de Nara Yoshimoto, ni les rêves animistes et juvéniles de Daisuke Igarashi (Hanashippanashi) ne semblent très loin. Mais les pulsions enfouies derrière les tourments, et les... [Lire la suite]
Posté par infernalia à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2006

Qu’avons–nous fait à nos enfants ?

Il est grand temps de sortir Narciso Ibáñez Serrador de l’ombre. Parabole implacable sur le déclin du monde Who can kill a child ? est une perle nihiliste qui continue trente ans après de perturber autant qu’elle fascine. L’enfant n’est plus l’avenir de l’homme mais l’ange qui l’exterminera. S’il est un cinéaste espagnol qui, avec Jorge Grau (Let Sleeping the corpse lie, Blood Ceremony) mérite amplement d'être redécouvert c'est bien Narciso Ibáñez Serrador. Ayant essentiellement travaillé pour la télévision (spécialiste des... [Lire la suite]
Posté par infernalia à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]